Présenté par Nikon   -   Home

J'ai grandi sur Instagram, en tant que photographe mais aussi humainement.

"Il est dommage que les réseaux sociaux se limitent aux rencontres virtuelles."

La jeune Sofie Wanten (26 ans) a grandi avec Instagram. Le réseau social a façonné la photographe et la personne qu’elle est aujourd’hui. Auparavant, elle y publiait quotidiennement de nouvelles photos, mais depuis qu’elle travaille à plein temps, elle a ralenti la cadence. Pendant la crise du coronavirus, elle a atteint le creux de la vague, mais les perspectives sont prometteuses. Sofie a pu tester le nouvel hybride Z50 de Nikon. Cet appareil lui a redonné le goût de la photographie et l’envie d'explorer de nouveaux horizons.

Elle y est née, y a grandi, obtenu son diplôme et trouvé son premier emploi : Anvers est l'éternelle source d'inspiration de Sofie. Elle conjugue son amour de la métropole avec son autre grande passion : la photographie. Le mariage des deux a déjà donné lieu à de nombreux et magnifiques clichés. Sofie a des centaines de photos sur Instagram et est aujourd’hui suivie par 19.000 abonnés. « J'ai toujours beaucoup peint et dessiné et j'ai étudié les arts visuels en secondaire. Quand j'y ai réalisé mes premières photos, ce fut le coup de foudre. Apprendre à voir la réalité sous un autre angle, découvrir comment une certaine luminosité ou un point de vue spécifique peut influencer l’ambiance d'une photo... Je trouvais tout cela fascinant. »

Sofie

Son évolution sur Instagram

À l'âge de vingt ans, Sofie découvre Instagram. Le réseau social devient son terrain de jeu, de jeune adulte et photographe. « Instagram était le réseau social idéal où partager mes photos et faire connaissance avec d'autres jeunes photographes. Le format carré est parfois contraignant. Je n’y pense pas en photographiant, je ne veux pas me restreindre. Il m’arrive de recouper mes photos. Les photos verticales et carrées se prêtent en effet mieux à l’appli Instagram sur smartphone. »
Sofie a trouvé les InstaMeets très chouettes et inspirants : lors de ces rencontres, les jeunes Instagrammeurs se photographient les uns les autres et captent les environs en image. « Il est dommage que les réseaux sociaux se limitent aux contacts virtuels. Les vraies rencontres sont beaucoup plus enrichissantes. D’autre part, je trouve dommage qu'Instagram devienne de plus en plus le nouveau Facebook et de moins en moins un réseau photo. C'est pourquoi j'ai maintenant deux comptes : l’un pour les amis, l’autre pour les photographes que je suis. Je veux désormais évoluer en dehors d'Instagram. Je voudrais par exemple me concentrer sur la photographie de théâtre, parce que cela correspond à mon travail en termes de contenu. En raison du coronavirus, de nombreuses compagnies théâtrales expérimenteront des lieux en plein air. Dans une salle, c’est la régie qui fixe la lumière. En extérieur, il a plus de possibilités pour le photographe. Ce sera un défi intéressant à relever. »

Appareil photo hybride et smartphone

Lors de ses débuts de photographe, Sofie a successivement opté pour un D3000, un D5000 et un D7000 : les meilleurs reflex de Nikon, mais pas en plein format. « Les étudiants sont pauvres (rires). De plus, je ne suis pas encore photographe professionnelle. Si vous faites cet investissement, il faut le rentabiliser d’une manière ou d'une autre, je pense. »
Il y a cinq ans, Sofie a changé de marque : elle est passée à un appareil photo hybride Fuji. « Je n'avais pas envie de me trimballer un reflex et des objectifs lourds en ville ou en vacances. Un appareil photo hybride est léger et compact, tient bien dans la main et produit des images de haute qualité. Ces dernières années, j'ai également utilisé mon smartphone Huawei. Pour les photos en ligne, la qualité est suffisante. »

Sofie
Sofie

Le retour de Nikon

Jusqu’au jour où Sofie a pu tester le Nikon Z50. Elle était très curieuse de redécouvrir sa première marque. « J'ai été agréablement surprise par le fait que Nikon sorte des appareils photo hybrides. J’ai longtemps pensé qu'ils avaient raté le coche et qu'il serait difficile pour eux de rattraper leur retard. Le Z50 prouve le contraire. Je ne le teste que depuis quelques semaines, mais je le trouve très agréable. L'autofocus fonctionne super bien, même avec des sujets en mouvement et en situation de faible luminosité. J'aime aussi l'écran tactile inclinable. Il vous permet de travailler confortablement sous tous les angles et il est aussi maniable qu’un smartphone. »
Sofie a dû se réhabituer aux réglages Nikon. Il lui est arrivé de photographier un magnifique coucher de soleil et de ne remarquer qu’ensuite que le réglage ISO était sur automatique. Il était monté en flèche. « La plus grande différence pour moi, ce sont les objectifs. Normalement, j'utilise un 16 mm f/1.4 et un 35 mm 2.0. En termes de distance focale, le passage au NIKKOR Z DX 16-50 mm n’a pas représenté de gros changement et l’objectif est très bon. Mais la luminosité de mes objectifs à focale fixe me manque. D'ailleurs, je préfère déterminer moi-même la distance plutôt que de zoomer. »
Avec l'adaptateur pour monture FTZ, Sofie aurait pu utiliser tous ses anciens objectifs Nikon sur le Z50. « Malheureusement, je les ai tous vendus à l'époque. Comme je l'ai dit, les étudiants sont pauvres (rires). Mais il est bon de savoir que les objectifs des Nikon Z7 et Z6 vont aussi sur le Z50 et que l’adaptateur permet également d’utiliser les objectifs Nikon existants. Les objectifs à focale fixe offrent une grande qualité pour relativement peu d'argent. J'envisagerais donc certainement de les combiner avec le Z50. »

Sofie nous parle du Nikon Z50


● « Pratique pour les réseaux sociaux : il permet d’envoyer des photos vers d'autres appareils par Bluetooth ou Wi-Fi. »
● « J'étais déjà habituée à travailler avec un viseur électronique. Une invention fantastique, car on voit le résultat dès qu’on change les paramètres. »
● « L'autofocus est toujours plus efficace que la mise au point manuelle. Celui du Z50 est super. La reconnaissance des yeux intelligente fonctionne aussi parfaitement. »
● « L'écran tactile inclinable est un grand atout. »
● « Un hic : je dois chercher dans le menu pour sélectionner certains paramètres que j’utilise souvent. J'aime avoir des boutons séparés pour pouvoir switcher rapidement. »
● « J'aime utiliser le mode silencieux quand je photographie les gens et que je ne veux pas les déranger. Pendant une représentation, vous ne voulez pas non plus troubler l’assemblée avec des clics intempestifs. »

Gros plan sur Sofie


• 26 ans
• Coach pédagogique diplômée
• Travaille chez Opendoek, l'organisation qui chapeaute le théâtre amateur en Flandre et à Bruxelles.
• Puise l’inspiration dans l’expo et le livre A Photographer's Life 1990–2005 d'Annie Leibovitz.
• Retrouvez ses photos sur Instagram sous le pseudo @_sofie.w_

Sofie


Sofie - Instagram

Ces photographes nous ont également laissé regarder à travers leur objectif

10 atouts...


Tous les photographes dont il est question dans cet article ont créé leurs photos avec les nouveaux appareils hybrides (sans miroir) de la gamme Z de Nikon. Vous trouverez ci-après une liste des 10 atouts les plus importants de cette nouvelle gamme innovante.

Vous désirez en savoir plus ?


Vous retrouverez toutes les informations techniques à propos des appareils, des objectifs ainsi que l’ensemble des fonctionnalités des modèles Z6 et Z7 sur le site internet de Nikon.