Présenté par Nikon   -   Home

Découvrez les trucs et astuces de ce photographe nature expérimenté

"Pour pouvoir photographier un animal, vous devez tout savoir de lui."

Le photographe Martin Dellicour (39 ans) prend des photos de nature avec une patience d’ange, des connaissances sur les animaux et un sens infaillible du timing. Ses photos de la nature expriment toute leur beauté lorsqu’elles sont agrandies en format poster. Nous le suivons alors qu’il essaie le Nikon Z6 full-frame mirrorless sur son terrain de chasse favori : les forêts ardennaises.

Ce sont des mois pénibles pour le photographe de nature Martin Dellicour. À l’approche de l’été, ses nuits raccourcissent comme peau de chagrin. « Je suis souvent dans la forêt avant le lever du soleil et j’en repars quand il fait déjà sombre. Même si je sais en général d’avance où je vais aller et quelle photo je veux y prendre. » Pour l’instant, il teste le nouveau Nikon Z6. « J’étais surtout curieux d’en apprendre plus sur les fonctions qui me permettraient de réaliser des vidéos de qualité. J’utilise à l’heure actuelle une caméra vidéo séparée à cet effet. »



Dans l’attente d’un renard polaire

Martin n’est pas incommodé par les files d’attente. Il travaille chez lui : au milieu des forêts ardennaises. « Je monte en voiture et prends de belles photos presque dans la foulée. Loin de chez moi, ça ne se passe souvent pas aussi facilement. L’un de mes voyages les plus difficiles a été celui à destination de la Norvège. Je voulais photographier un renard polaire. Cette expédition a été épuisante et stressante : nous dormions sous des tentes, il gelait la nuit jusqu’à -20 °C et nous n’étions pas certains de voir des renards polaires. Pendant cette semaine, nous avons eu la chance d’en voir une seule fois. Quand vous réussissez à photographier enfin de tels animaux, la fatigue disparaît comme neige au soleil. »

Dans de nombreuses photos de nature, les animaux occupent toute l’image. Martin donne quant à lui la préférence à des compositions qui montrent l’animal dans son environnement. « J’aime jouer avec les contrastes. La silhouette d’un animal qui se détache d’un tapis de neige ou d’un banc de brouillard : c’est magnifique, non ? » Il n’apporte pas beaucoup de retouches après coup. « Je retouche légèrement le contraste et les niveaux de blanc, rien d’autre. Tout le monde connaît aujourd’hui les images Instagram, avec des contrastes puissants et des couleurs saturées. Je préfère que mes photos montrent ce à quoi la nature ressemble vraiment. »

filler image

Secrets professionnels de Martin

Un bon photographe de nature doit limiter le rôle du hasard au minimum, estime Martin. « Cela exige beaucoup de préparation et des connaissances de la nature. Où la lumière tombera-t-elle ? Suis-je au bon endroit ? L’animal peut-il me sentir ? Où l’apparition va-t-elle se produire ? Et quand ? Les castors, par exemple, sont actifs toute la nuit. Mais en été, ils sortent à l’ultime lumière du soir. Vous ne trouvez d’autres animaux que dans leur biotope spécifique. Vous ne rencontrez par exemple le cincle plongeur que près de rivières au cours rapide, à environ dix mètres de la berge. Il suffit de faire quelques mètres plus loin et vous ne le voyez plus. »

Un photographe de nature doit en outre pouvoir se rendre invisible. « La plupart des animaux ont peur des hommes. Il faut donc tricher. Je me couche par terre, hors du vent et sous un filet de camouflage. Et j’attends, parfois des heures. La photo que je prends ensuite est la récompense d’une préparation minutieuse et d’un travail laborieux. »

Son appréciation du Nikon Z6

Martin est très fidèle au matériel qu’il utilise, mais il a découvert au fil de ses expéditions dans les Ardennes que le Nikon Z6 mirrorless ultraléger est aussi un perfect match pour ses photos de la nature. Il énumère ces avantages.
  • « Quand je vais photographier des animaux, je prends en général mon Nikon D850, quatre objectifs supplémentaires, un Nikon D4S, des jumelles, une caméra vidéo professionnelle et un filet de camouflage. Et surtout un seul grand sac à dos bien trop lourd. (Il rit.) Ce Nikon Z6 un peu plus léger a épargné mon dos. »
  • « Avec cet appareil, j’ai pu déclencher en silence. Pratique, car je n’ai pas effrayé les animaux. »
  • « Le Nikon Z6 rendait parfaitement les zones sombres, même dans de mauvaises conditions d’éclairage. Il est possible de choisir un niveau très élevé de sensibilité ISO avec un minimum de bruit. Et même en ne dépassant pas 6400, les images restent utilisables pour des vidéos ou une impression sur papier. »
  • « Le viseur électronique a été très précieux. J’ai vu avec précision ce à quoi l’image ressemblerait, grâce au focus peaking (un trait rouge indiquant l’endroit de la mise au point, ndlr.) et à la fonction de motif zébré (rend la surexposition, ndlr.). Je me suis très vite habitué à cet appareil, l’utilisation est très similaire à celle des autres Nikon. »
  • « J’ai combiné le Z6 avec mes propres objectifs, mais aussi avec le Nikkor Z 24-70mm f/2.8 S et le Z 14-30mm f/4 S. Ce dernier était une découverte : il m’a permis d’obtenir de très belles perspectives dans la forêt. »
  • « Avec le Z6, j’avais enfin un appareil photo avec lequel je pouvais aussi filmer en professionnel. Le format N-log existant est une bonne base pour la postproduction nécessaire et permet de filmer au rythme de 120 images par seconde pour les faire passer ensuite au ralenti. »

filler image

Appareil reflex ou sans miroir ?


L’appareil reflex de Martin n’est pas près de disparaître de son sac à dos. Le nouveau Nikon Z6 non plus. « Je vais le combiner avec mon D850 et j’utiliserai essentiellement le Z6 pour la vidéo. La résolution de 24 000 pixels suffit et convient aussi dans de mauvaises conditions d’éclairage. J’apprécie de laisser ma caméra vidéo ultralourde à la maison. »

Martin en bref


• 39 ans et père de trois enfants
• Habite dans les Ardennes, tout près de la Baraque de Fraiture
• A remporté divers prix en tant que photographe et vidéaste, spécialisé dans la nature, les aventures en plein air et le tourisme vert
• Ses destinations favorites : « Les Alpes et la Scandinavie. La lumière y est superbe et l’homme presque totalement absent »

filler image


MARTIN - Instagram

Ces photographes nous ont également laissé regarder à travers leur objectif

10 atouts...


Tous les photographes dont il est question dans cet article ont créé leurs photos avec les nouveaux appareils hybrides (sans miroir) de la gamme Z de Nikon. Vous trouverez ci-après une liste des 10 atouts les plus importants de cette nouvelle gamme innovante.

Vous désirez en savoir plus ?


Vous retrouverez toutes les informations techniques à propos des appareils, des objectifs ainsi que l’ensemble des fonctionnalités des modèles Z6 et Z7 sur le site internet de Nikon.